Nouvelle année et prochaines échéances électorales

Chères Françaises et chers Français de Singapour,

Je vous souhaite une très bonne année du bœuf ! Gong Xi Fa Cai ! Prospérité et santé à vous et vos proches ! 

Le début d’année est propice à la réflexion sur l’année qui s’est achevée et la projection sur celle qui débute. Cette année 2020 a été éprouvante, et particulièrement difficile pour nous Français de l’étranger, éloignés de nos familles et de nos proches sans savoir quand nous les reverrons.
La communauté française a souffert, mais comme toujours dans ces moments difficiles, elle s’est aussi soudée, et nous pourrons nous appuyer sur ces nouveaux liens en 2021.
Dans cette newsletter vous pourrez trouver des informations utiles en cette période incertaine, ainsi qu’un édito plus politique sur les échéances électorales de 2021. 

Le 30 mai prochain auront lieu les élections des Conseillers des français de l’étranger. Vous choisirez vos représentants à Singapour auprès du Consulat de France. 

On m’a souvent posé la question: à quoi sert un élu conseiller des français de l’étranger ? 

Tout d’abord ce qu’il n’est pas, ce qu’il ne fait pas: il ne vote pas la loi, il ne vote pas de budget, il n’est pas un diplomate, il ne peut interférer dans la vie politique locale en tant qu’élu, il ne définit pas la politique écologique sociale ou économique de son pays d’accueil…
En revanche il peut choisir d’aider, de conseiller ses compatriotes français, d’être actif en tant qu’élu de terrain. Ce fut mon choix.
Pendant 7 ans, je pense avoir pu aider de nombreuses personnes et en premier lieu, de très nombreux demandeurs de bourses scolaires. En apprenant à naviguer dans le labyrinthe de l’administration et à comprendre la complexité des lois, j’ai pu aider concrètement toutes les personnes en exprimant le besoin: dans leurs questions liées à la santé, à la retraite, aux mariages ou aux divorces, à la vie à l’étranger.
Enfin, par la force des choses, j’ai eu 7 ans d’apprentissage intensif de la fiscalité des français de l’étranger, ce qui s’est révélé bien utile vue son évolution constante et sa complexité.

J’avais pris la décision en juillet 2020 de quitter la liste Ensemble à Singapour pour des raisons politiques. Je ne me retrouvais plus dans le positionnement de La République en Marche. Je ne serai donc pas candidat en mai prochain et je souhaite bonne campagne aux futurs candidats. 

Je souhaite l’émergence pour 2022 d’une candidature sociale écologique moderne, rassembleuse et porteuse d’espérance, qui défendra la République, le social, un certain pragmatisme économique et promouvra une société plus juste, plus tolérante, plus libre et plus solidaire. 

En attendant je compte rester engagé dans la communauté française et toujours disponible pour vous aider.

Gong Xi Fa Cai !

Qui sont les Français de l’étranger ?

Un rapport publié en janvier 2021 par la Direction générale du Trésor et l’OCDE, intitulé « De la France vers le monde : que révèle l’augmentation de l’émigration française ? », met en lumière les tendances de l’évolution des Français à l’étranger.

Avant -propos:

“Dans cette note, les « émigrés français »  sont en général définis comme les individus nés en France et résidant dans un autre pays. Les données d’émigration fondées sur le lieu de naissance peuvent être considérées comme un minima dans la mesure où elles ne permettent pas d’identifier le départ des immigrés naturalisés français, ni celle des enfants nés à l’étranger de parents Français (donc nés Français) qui auraient émigré après un retour en France, par exemple pour y étudier ou avoir une première expérience professionnelle.” On n’utilisera pas dans cet article le mot « expat » ou « expatrié » qui reste un raccourci ne couvrant pas l’ensemble des Français vivant hors de France.

En 2019, les Nations Unies comptabilisent environ deux millions de personnes nées en France vivant à l’étranger. Cet effectif a augmenté de 52 % au cours des 20 dernières années et a presque doublé (+89 %) en 40 ans mais a baissé de 5% de 2018 à 2019.

  • Les taux d’émigration observés pour la France demeurent parmi les plus faibles de l’OCDE. L’émigration française se fait pour 85 % vers d’autres pays de l’OCDE, les États-Unis, l’Espagne, la Belgique et le Royaume-Uni concentrant en effet près de la moitié de ces Français de l’étranger
  • Les tranches d’âge actif sont surreprésentées
  • Une plus forte présence de jeunes immigrés dans certains pays, comme l’Irlande, qui comptait 21 % de français âgés de 15 à 24 ans en 2015-2016, ou le Royaume-Uni (19 %).
  • La mobilité des étudiants français a progressé sur la période récente
  • Les émigrés sont en moyenne plus éduqués que les natifs restés en France, et l’écart entre les niveaux d’éducation de ces deux populations s’est accentué au cours des quinze dernières années.

Évolution des effectifs de Français ou de personnes nées en France résidant à l’étranger

  • 109,000 Français ont émigré vers les autres pays membres de l’OCDE en 2018. Depuis 2014, le nombre de Français ayant émigré oscille entre 100, 000 et 120,000 départs par an
  • Tendance à la hausse de l’émigration au cours de la période 2006-2018, avec une augmentation du nombre de départs annuels de 160,000 à 270,000, tous pays de destination confondus.

Où vivent les émigrés nés en France résidant dans les autres pays de l’OCDE ?

  • En 2019, 85 % des émigrés nés en France étaient installés dans les pays de l’OCDE (1,73 million), dont plus de la moitié dans l’Union européenne et au Royaume Uni. En outre, parmi les émigrés nés en France, environ un sur six résidait en Amérique du nord, 8 % en Afrique, 5,5 % en Asie et 3,5 % en Amérique Latine et Caraïbes. 
  • Entre 2000-2001 et 2015-2016, la population des émigrés nés en France a augmenté très rapidement 
    • en Israël (+107 %), 
    • en Allemagne (+97 %), 
    • au Royaume Uni (+79 %)
    • au Canada (+75 %),

alors que la hausse a été plus modérée dans les trois principaux pays de destination :  États-Unis (+13 %), Belgique (+18 %) et Espagne (+11 %). 

L’Italie est, parmi les principaux pays de destination, le seul où le nombre d’émigrés nés en France a baissé au cours de cette période (–12 %). 

Parmi les émigrés nés en France résidant dans les autres pays de l’OCDE en 2015-2016, 

  • 22 % vivaient dans leur pays de destination depuis 5 ans ou moins, 
  • 11 % depuis 5 à 10 ans et deux-tiers depuis plus de 10 ans. 
  • Cette distribution diffère selon les pays : par exemple, la plupart des émigrés nés en France résidant en Italie, en Espagne et au Portugal ont une durée de séjour de plus de 10 ans,

Qui sont les émigrés nés en France résidant dans les pays de l’OCDE ?

LES FEMMES: En 2015-2016, selon la Base de données sur les immigrés dans les pays de l’OCDE (DIOC), les femmes étaient légèrement plus nombreuses que les hommes au sein la population émigrée née en France : on comptait 53 % de femmes parmi les émigrés âgés de 15 ans et plus

LES 25-64 ANS: Trois-quarts des émigrés adultes nés en France résidant dans les pays de l’OCDE étaient âgés de 25 à 64 ans.

Près de 6 % des personnes nées en France et diplômées du supérieur résidaient en 2015-2016 dans un autre pays de l’OCDE, contre 2 % pour les personnes les moins éduquées. 

Les étudiants français à l’étranger 

  • 2017: 90,000 étudiants nés en France ont émigré pour effectuer tout ou partie de leur cursus d’enseignement supérieur, alors que près de 900,000 émigrés nés en France travaillent dans d’autres pays de l’OCDE 
  • Le nombre d’étudiants français en mobilité internationale a progressé au cours des dernières années, puisqu’il n’était que de 75,000 en 2013.
  • En 2017, les dix principaux pays de destination des étudiantes et étudiants français étaient le Canada (15,900 étudiants), le Royaume-Uni (13,100), la Belgique (10,600), et la Suisse (10,200), suivis par l’Allemagne, l’Espagne, les États-Unis, les Pays-Bas, l’Italie et l’Australie. 

Les naturalisations des Français à l’étranger 

Quelles raisons ?

  • l‘accroissement global de la population vivant hors de France
  • des événements extérieurs. Ex Brexit
  • Cas de la Suisse et du Luxembourg: Les évolutions observées en Suisse et au Luxembourg, avec respectivement une multiplication par 2,5 et 8 en neuf ans, sont aussi particulièrement remarquables. Les demandes de naturalisation enregistrées par le Luxembourg seraient plus généralement en hausse, particulièrement depuis l’introduction de la double nationalité en 2008. 
  • Au cours de la même période on observe par ailleurs un doublement des naturalisations au Canada (3,800 en 2018) et en Allemagne (900).

Conclusion 

L’augmentation de l’émigration depuis la France au cours des dernières années est significative. Dans un contexte d’internationalisation et d’interdépendance croissante des économies, cet accroissement n’est pas surprenant et il concerne la plupart des pays du monde. La France reste pour l’instant un des pays de l’OCDE où le taux d’émigration est parmi les plus faibles mais un certain rattrapage est en cours. Les évolutions récentes posent la question d’un éventuel changement plus profond dans les prochaines années. (contexte de la pandémie de Covid-19 et récession mondiale, conditions sanitaires et restrictions de voyage)

À moyen terme, nombre d’émigrés français verront leur situation économique se détériorer et devront peut-être réviser leurs choix de pays de résidence. Pour preuve les chiffres récents publiés par le Ministère des Affaires étrangères qui constate, pour la première fois, entre 2018 et 2019, une baisse de 5% du nombre de Français inscrits au registre mondial.

Sources: De la France vers le monde : que révèle l’augmentation de l’émigration française ? Marie-Apolline BARBARA, Jean-Christophe DUMONT (OCDE), Gilles SPIELVOGEL (OCDE)

Trésor-Éco n° 275 (Janvier 2021),  » De la France vers le monde : que révèle l’augmentation de l’émigration française ?  » (economie.gouv.fr)

Merci à Anne Boulo pour son texte

Bourses scolaires 2021

Toutes les familles dont au moins un enfant est scolarisé soit à l’IFS soit à la petite école peuvent faire une demande de bourses scolaires AEFE. Le montant de la bourse peut aller jusqu’à 100% des frais de scolarité + cantine.

Les dossiers de demandes de bourses doivent impérativement être déposés en personne sur rendez-vous auprès des services consulaires, avant la date butoir du 3 mars 2021. Ces dossiers doivent être impérativement être complets lors du dépôt, sous peine de proposition de rejet en commission.

N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions sur les critères ou si vous avez besoin d’aide.

Toutes les infos pour le dossier sont disponibles sur le site internet du consulat : https://sg.ambafrance.org/Aides-a-la-scolarite-bourses-scolaires

%d blogueurs aiment cette page :