Elections Consulaires 2021 – Analyse

Retour des courses. 10 jours plus tard

Temps de faire une petite analyse à froid de ce scrutin des élections consulaires des Français de l’étranger. Ça compte moins que les régionales dans 2 semaines ou que la présidentielle l’année prochaine mais c’est notre élection de village à nous et nombre d’amis étaient candidats.

Analyse macro avec quelques exemples

1. Je ne parlerai pas des idées, du fond, avec plus de 120 circonscriptions, c’est quasi impossible de tirer des conclusions quant à quelles propositions ont été plébiscitées. Il y a un vote pour plus d’écologie, ca c’est net.

2. Premier point l’abstention: énorme. 85%. Malgré le vote par internet, malgré la grosse campagne menée par En Marche pour faire inscrire les électeurs (intention louable!), l’abstention augmente 7 ans après. Elle était de 83.5% en 2014. Tant que ces élections n’auront pas plus d’enjeux et les élus n’auront pas plus de responsabilités, tant que le gouvernement n’ouvrira pas plus de bureaux de vote (ils en ont fermé une ribambelle), je crois que 80% des gens n’iront toujours pas voté. Le vote par internet n’est pas la solution miracle pour augmenter le taux de participation. Il est indispensable dans de nombreux pays. Mais je crois qu’il biaise d’une certaine façon les résultats. Alors oui, il y a le COVID, mais le vote par internet devait permettre aux gens de voter de puis chez soi. Ils n’ont pas voté plus. Ca interroge.

3. Avant même l’analyse chiffrée, il faut souligner l’engagement de tous les candidats, avec un bon renouvellement, et la victoire de nombreuses personnes s’engageant en premier pour leurs concitoyens, avec des campagnes de terrain, loin de la com pré-formatée de certains QG parisiens.

4. On remarque que pas mal de sortants ont été bien ré-élus, je pense à Jean Philippe Grange en Australie ou bien à Laurent Rigaud aux Émirats. Peut on dire pour autant que le travail de terrain paie ? Les mêmes exemples contraires existent: on voit le résultat de nombreux autres, non réélus, ou ayant perdus de nombreux sièges depuis 2014: Belgique, Munich (VP de l’AFE out), Argentine, Egypte, Pays Bas (TLB) etc. Sanction des électeurs ? Tactique des autres partis pour faire tomber un candidat ? Juste un basculement sociologique ? Il y a un renouvellement des têtes en tout cas.

5. A gauche, on va pas se mentir, c’est la bonne surprise ! Il y a un rééquilibrage entre la gauche social écologiste et la gauche écolo socialiste. par ex les verts gagnent au Canada ou en Belgique sur un positionnement assumé. En Europe, en particulier en Allemagne, en Espagne, en Suisse et en Norvège (carton plein 3 sur 3, même pas une élue en marche) c’est la gauche unie avec l’écologie et FDM qui cartonne. Francais du monde Adfe fait partie d’une grande majorité de listes d’union. Les candidats se réclamant en premier de l’association restent tres nombreux. Belle percée aussi des élus LFI-EELV en Amérique Latine. D’autres bons scores en Cote d’Ivoire, en Thailande. A vue de nez, je dirai autour de 150/160 (soit 31% !) pour le bloc de gauche/écologiste. Mais avec donc « plusieurs affiliations », entre ceux qui se réclament en premier de Français du Monde et ceux qui sont partisans (EELV, PS, LFI, Generations), entre les plus offensifs et les plus modérés. Un peu comme ce qui se passe au niveau national. Mais en Septembre il faudra choisir. (NB: Francais du Monde ne présentera pas de liste à la sénatoriale).

6. LREM. En Marche, c’était 37% y’a deux ans aux européennes sur l’ensemble de la planète et en 2021 ? 16% (+ ou – 2%) ! C’était même plus de 50 % dans bcp de pays, comme Hong-Kong (aucun élu en 2021) et des scores honorables autour de 25% presque partout ailleurs. Mais cette année, presque pas d’élu au Canada, rien en Amérique latine, 9 élus sur 60 en Asie. Heureusement il y a les États Unis (la Californie!) et quelques circonscriptions d’Europe pour sauver le parti présidentiel: la Belgique, Munich, Londres, la Suisse ! Une grosse campagne, bcp de personnalités, bcp de moyens, une lettre du President qui a fait couler beaucoup d’encre, pour au final autour de 80/85 élus soit environ 16%. La moitié de l’électorat est partie voir ailleurs. Je ne compte pas les alliés centristes UDI, qui pourraient avoir un autre choix que Larem à la Sénatoriale. On peut voir le verre à moitié plein ou à moitié vide. C’est clairement la loose dans certains continents et des réussites dans d’autres endroits. Loin est 2019, encore plus loin est 2017.

7. Il y’a aussi les centristes, les libéraux (UDi, UDC, UC etc). Autour de 20. Je les compte en dehors du groupe Larem. Car on ne sait pas s’ils voteront pour LREM aux sénatoriales ou pour un candidat qu’ils connaissent déjà.

8. La droite, je dis droite globalement, elle se maintient. Ils perdent des élus par rapport à Larem, mais résistent bien et représentent environ 120/130 élus capable de voter pour une seule liste à la sénatoriale, s’ils s’entendent. Là où en fait les 150/170 élus de gauche se partageraient en multiples listes (2,3 c’est open bar pour le moment). Il y a eu d’ailleurs de jolis pieds de nez, je pense au retour d’Olivier Piton à DC… De beaux scores en Afrique au Sénégal, en Algérie. Un maillage équilibré en fait, même en Amérique. Autour de 25% en 2021 quand elle faisait moins de 10% en 2019 chez les Francais de l’Etranger.

9. Il y a l’ASFE bien sûr, avec un mix de nouveaux candidats et de sortants, environ 60/70 élus. Peut être plus si on rajoute certains indépendants…

10. Enfin il y’a tous les indépendants, non affiliés. Ils peuvent être au centre, à droite ou à gauche et représentent pas mal de monde. Ils peuvent cacher leur affiliation jusqu’au vote pour la sénatoriale.

11. Le RN n’existe quasiment pas. Tant mieux 🙂

12. Le juge de paix de cette élection, sera l’élection sénatoriale. Comment les conseillers et délégués voteront ? Cela montrera leur choix politique. En me basant sur les chiffres au dessus, LR ferait un élu, ASFE un élu, Larem un élu, une liste divers gauche 1 élu, une liste EELV avec l’aide de LFI, un élu et il reste de la place pour un dernier élu, peut être au centre, peut être à gauche ,peut être ASFE.

Pour un observateur non grand électeur comme moi, qui s’intéresse à la politique, ça serait bien de savoir qui est candidat à l’élection sénatoriale, et d’avoir un peu plus de transparence et moins de bazar. Je ne parlerai pas des multiples rumeurs sur des candidats aux sénatoriales actuellement député, sur les ambitions de telles ou telles personnes.

J’imagine que les grands électeurs apprécieront les personnes s’avançant, se déclarant de façon honnête et construisant des projets rassembleurs dans l’intérêt des Français de l’Etranger.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :