Conseillers des Français de l’Etranger, le nouveau nom des Conseillers Consulaires

Les Conseillers Consulaires changent de nom pour devenir les Conseillers des Français de l’Etranger.

L’objectif avec ce nouveau nom est d’éviter les confusions, les Français pouvant en effet avoir du mal à distinguer les compétences des différents acteurs locaux (Consuls, agents du Consulat, Consuls Honoraires et Conseillers Consulaires).

Une autre mesure que je trouve tout aussi importante a été prise: le Président du Conseil Consulaire sera désormais un des élus Conseillers des Français de l’Etranger et non plus un diplomate.

https://lepetitjournal.com/expat-politique/plus-de-droits-pour-les-conseillers-consulaires-275362

Dernière semaine pour déposer une demande de bourse scolaire

🚨🚨 Dernière semaine pour déposer une demande de bourses scolaires pour vos enfants.
Explications ici: https://sg.ambafrance.org/Aides-a-la-scolarite-bourses-scol…

N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions, si vous avez besoin d’aide pour les dossiers !

Vœux pour l’année 2020

Chères Françaises et chers Français de Singapour,

Je vous adresse mes meilleurs vœux de bonheur, de succès, de santé pour cette nouvelle année !
2020 inaugure une nouvelle décennie marquée par l’urgence climatique. La protection de notre environnement et du vivant est maintenant la priorité de tout agenda gouvernemental dont celui aussi du gouvernement français. Les mesures issues de la Convention Citoyenne pour le Climat seront d’ailleurs soumises au referendum. Cette préoccupation est pour moi, comme pour nombre d’entre vous, un sujet majeur auquel nous avons envie d’apporter quotidiennement notre contribution personnelle.

Cela fera 6 ans en mai prochain que je suis un de vos quatre Conseillers Consulaires à Singapour
Le mandat que vous m’avez confié arrive à son terme et il est temps de regarder en arrière pour faire le point. Je suis fier d’avoir pu vous représenter, vous défendre lors des Conseils Consulaires, vous aider à naviguer dans les méandres de l’administration, vous accompagner dans vos projets professionnels et personnels d’installation à Singapour ou de retour en France, vous aider à obtenir des bourses scolaires pour vos enfants. Fier aussi du travail accompli:co-organisation du 14 juillet, co-organisation d’événements informatifs rassemblant la communauté: sur l’Europe avec Madame l’Ambassadrice de l’UE à Singapour, sur les retraites, sur les questions de mariage et de divorce, co-organisation du grand débat national, tenu de permanences en tant qu’élu en bonne intelligence avec les élus d’autres bords, lettres d’informations.
Au final ce mandat d’élu local fut comme je l’imaginais, avant tout de l’humain, écouter, aider, agir sur le terrain, loin des querelles politiciennes. Je tiens à rappeler que Conseiller Consulaire n’est pas mon emploi, je travaille dans le digital dans le secteur pharmaceutique et de la recherche médicale, c’est un mandat bénévole. Un Conseiller Consulaire ne vote pas non plus les lois, c’est le domaine des députés et sénateurs.

J’aimerais connaitre votre opinion, votre sentiment sur ces 6 ans.
Merci d’avance de répondre à cette question toute simple, « êtes-vous satisfait de mon mandat ? » en cliquant sur le lien ci-dessous: Questionnaire de satisfaction
J’ai aussi mis un champ d’expression libre pour que vous puissiez éventuellement me faire part de vos commentaires et réflexions.

Fidèlement
Mathias Assante di Panzillo
Conseiller Consulaire de Singapour

Conseil Consulaire – Bourses scolaires Nov 2019

Au moment où certains aiment à rappeler dans leur communication que l’Etat se désengagerait de l’Enseignement Français à l’Etranger, « abandonnerait » les Français, je tiens à préciser qu’il n’en est rien. Des mesures fortes ont été annoncées en septembre dernier avec l’augmentation de budget de 25 millions d’euros de l’AEFE (agence qui s’occupe de l’enseignement Français à l’étranger), le détachement de nouveaux professeurs venus de France, la fin de la CSG-CRDS sur les revenus immobiliers pour ceux domiciliés en Europe, ou encore récemment les évolutions pour les Conseillers Consulaires.

L’Etat Français s’engage aussi socialement pour aider les familles dans le besoin, partout dans le monde, avec les bourses scolaires pouvant couvrir jusqu’à 100% des frais de scolarité, ou les aides sociales pour les enfants et adultes handicapés. La France est une des seules nations à apporter de telles aides à ses citoyens vivant en dehors de ses frontières.

A un niveau local, mercredi 6 novembre dernier, j’ai participé avec mes collègues Conseillers Consulaires au Conseil Consulaire des bourses scolaires qui étudie et valide les demandes de bourses de dizaines de familles à Singapour.

Comme nous sommes tenus à la confidentialité des débats, je ne pourrai rentrer dans les détails. Pour autant voici quelques points importants:

  • L’indice de Pouvoir d’Achat (IPA) reste un des plus élèves au monde: 121
  • Les frais de scolarité au LFS ont augmenté de 0.5 à 2%
  • Les frais de scolarité de La Petite Ecole ont diminué de 1.8%
  • Montant total des bourses allouées: 462,000 euros
  • Environ 40 familles aidées en 2019

En tant que Conseiller Consulaire, j’ai pu consulter les dossiers et rencontrer les parents avant la tenue du Conseil Consulaire. Lors de la consultation des dossiers, j’ai identifié une erreur de calcul qui aura permis d’aider deux familles. C’est pour ces moments la, quand on peut concrètement aider les autres, que l’on est Conseiller Consulaire.

Vers un nouveau nom pour les Conseillers Consulaires?

Conseiller des Français de l'Etranger

Article publié sur le site de la député Paula Forteza que je me permets de relayer sur ce blog. Je trouve que l’amendement déposé va dans le bon sens:

« Suite à un travail de fond cordonné entre députés de la majorité, conseillers consulaires et membres du gouvernement, nous avions déposé plusieurs amendements au projet de loi Engagement et Proximité, qui ont été votés jeudi 21 novembre 2019 en séance publique, et qui garantiront à nos concitoyens à l’étranger une représentation plus efficace et plus lisible. Ce travail s’intègre dans notre volonté de valoriser le travail effectué par les conseillers consulaires[1], d’améliorer la lisibilité et de rapprocher le mode de représentation à celui existant en France. Ces changements, permettront de donner une nouvelle dynamique à la représentation non parlementaire des français établis à l’étranger et in fine, de renforcer leur lien avec la France.

Lors du Grand débat national, vous aviez exprimé de fortes attentes quant à la manière dont les Français de l’étranger sont représentés, notamment quant au rôle des élus locaux, les conseillers consulaires. Avec mes collègues député.e.s LREM – Anne GENETET, Roland LESCURE, Samantha CAZEBONNE, Pieyre-Alexandre ANGLADE, Alexandre HOLROYD, Amélia LAKRAFI, nous avons travaillé intensément ces derniers mois pour y répondre dans le cadre du projet de Loi Engagement et Proximité. Ces changements découlent de la réalité du terrain, grâce aux échanges avec nos conseillers consulaires en ligne et lors de nos déplacements.

Pour une représentation plus juste, plus lisible, plus proche et pour valoriser et accompagner ceux qui s’engagent pour les Français de l’étranger en améliorant les conditions d’exercice des mandats, nous avons proposé et fait adopter, jeudi 21 novembre 2019, les amendements suivants :

  • Nouvelle dénomination des Conseillers consulaires par « Conseillers des Français de l’étranger » et application de la charte de l’élu local :
    Actuellement la dénomination utilisée pour se référer aux élus représentant les Français de l’étranger porte à confusion. En effet, le terme de « conseillers consulaires » est assimilé à celui de consul et est souvent interprété comme désignant les agents publics du consulat. Cette situation amène à une sollicitation équivoque et inefficace tant des élus, que de l’administration consulaire. L’expression « conseiller des Français de l’étranger » rendra ces élus davantage identifiables par les citoyens. De plus, cela permettra de mieux refléter la réalité du travail de terrain réalisé à l’étranger.

Cet amendement vient également préciser que la Charte de l’élu local prévue à l’article L. 1111‑1-1 du code général des collectivités territoriales s’applique également aux conseillers des Français de l’étranger.

  • Attribution de la présidence du Conseil consulaire au Conseiller des Français de l’étranger :
    Le conseil consulaire est compétent pour établir des avis sur des thématiques variées relatives à la vie des Français établis à l’étranger : culturelles, éducatives, économiques et sociales. Si les conseilleurs consulaires y siègent, ils ne président jamais cette instance qui pourtant intéresse tout particulièrement l’animation de la vie locale à l’étranger.
    Cette modification répond à un souci de parallélisme avec les instances prévues au niveau national, notamment au fonctionnement des conseils municipaux.
    L’attribution de la présidence du conseil consulaire à ces élus de proximité se justifie aussi par leur connaissance de la vie locale et des situations particulières de leurs concitoyens. Ainsi, leur regard et éclairage permettra de donner aux conseils consulaires un rôle plus ancré dans les problématiques de terrain.
  • Attribution des fonctions de rapporteur général à l’Ambassadeur ou au chef de poste consulaire :
    Il convient de prévoir un soutien et un accompagnement de la part des postes consulaires et diplomatiques dans l’exercice de ces fonctions afin que le conseil consulaire puisse remplir pleinement son rôle décisionnaire. De cette manière, l’élu local serait en charge de l’animation des débats, de leur bon déroulement tout en étant en collaboration étroite avec le personnel diplomatique et consulaire qui apportera l’éclairage nécessaire en matière de faisabilité des propositions évoquées et assurerait le lien avec l’administration centrale. Il s’agit d’établir un vrai binôme « président.e/rapporteur.e », dont le fonctionnement serait fixé par décret. Ce découpage permet une meilleure répartition des rôles en fonction des attributions de chacun : politique et administratif.
  • Motivations des décisions de refus d’un droit en annexe du procès verbal :
    En leur confiant la présidence des Conseils consulaires et en demandant au chef de poste qu’il motive ses décisions lorsqu’il ne suit par leur avis et que l’attribution d’un droit est en jeu, cet amendement leur permet ainsi de jouer un rôle de premier plan dans les domaines qui sont au cœur des préoccupations de nos compatriotes : protection sociale et action sociale, emploi, formation professionnelle et à apprentissage, enseignement français à l’étranger, sécurité.
  • Accès à la formation à distance ou en présentiel pour les Conseillers des Français de l’étranger  :
    Les Conseillers des Français de l’étranger ne suivent pas aujourd’hui de formation au cours de leur mandat en lien avec l’exercice effectif de celui-ci. Or, ils sont confrontés à une multitude de problématiques sociales, économiques, et environnementales et doivent donc détenir un certain nombre de connaissances afin de maîtriser leurs fonctions et évaluer les décisions prises par la puissance publique et pouvant impacter, le cas échéant, la vie des Français de l’étranger.

Les conseillers des Français de l’étranger ont accès à un dispositif de formation en lien avec l’exercice du mandat mis en œuvre par l’administration consulaire du ministère des affaires étrangères. Les formations peuvent être organisées à distance, ou en présentiel lors des sessions annuelles de l’Assemblée des Français de l’étranger.

Suite aux remontées du terrain et nos interactions avec plusieurs élus, nous savons que d’autres points sont attendus pour revaloriser le rôle des conseillers des Français de l’étranger : le droit de porter l’écharpe tricolore de l’élu, la mise à disposition de salles dans les bâtiments des postes consulaires et/ou diplomatiques et les moyens pour assurer leur mission. Ces points ne relèvent pas du domaine de la loi et devront donc être précisés par voie réglementaire par le gouvernement. »

Cérémonie du 11 Novembre 2019

En tant que Conseiller Consulaire vous représentant Français de Singapour, j’ai eu l’honneur de participer à 3 moments émouvants à l’Ambassade de France à Singapour ce mois-ci:

  • à la cérémonie d’accueil dans la nationalité de nouveaux Françaises et Français (une vingtaine), l’occasion d’échanger sur la France et les valeurs de la République
  • à celle de remise de la médaille des affaires étrangères à Eric Peuch pour ses actions remarquables durant les catastrophes naturelles en Indonésie l’année dernière,
  • puis pour finir à celle commémorant les hommes et femmes tombés pour la France, comme chaque 11 novembre.

Compte Rendu – Grand Débat

10 300 réunions, 450 000 participants, plus de 1,5 millions de contributions, le grand débat est déjà un succès ! Exercice de démocratie participative unique en France, il fut aussi l’occasion pour les Français de l’Etranger de s’exprimer, de dialoguer, de se rencontrer, de créer une agora citoyenne ouverte à toutes et tous.
A Singapour, trois débats furent organisés, dont le plus important par les Conseillers Consulaires (dont je suis). Il réunit presque 90 personnes, pendant plus de 3h. Ce fut un très bon moment d’échanges dans le respect des opinions de chacun et dans la bonne humeur.
Le format était celui d’un échange entre tous les participants, tout le monde étant sur un pied d’égalité. Les élus assurant le passage des micros, une journaliste du petit journal modérant la discussion. Notre député, Madame Anne Genetet nous fit le plaisir de participer et de revenir en conclusion sur ce qu’elle avait retenu de tous ces échanges.
Le Compte Rendu fut écrit par 4, 5 participants et remonté tel quel sur la plateforme du Grand Débat, sans changement. Il fut aussi communiqué aux participants par email. (télécharger le compte rendu)

Un article du petit journal est revenu sur l’événement https://lepetitjournal.com/…/grand-debat-national-les-franc…
Je retiens le très grand consensus sur les questions écologiques et l’urgence que la situation nous impose. Il n’y a pas de planète B.

Prochaine étape, la remontée et la prise en compte par le gouvernement de toutes ces propositions. Nous verrons dans les prochaines étapes ce qu’il en ressort de concret, mais je pense que nous serons positivement surpris. Comme l’avait dit le Ministre Mahjoubi, « si nous n’en tenons pas compte, nous sommes morts »

Lettre d’information de Novembre 2018

Chères Françaises et chers Français de Singapour,

Nouvellement installé ou vivant depuis longtemps à Singapour, le Consulat de France est un lieu dans lequel vous passerez au moins une fois: passeport, naissance, mariage, demande de nationalité, élections … connaissez-vous son rôle exact ? Que se passe-t-il dans les coulisses? Quels services sont proposés aux Français de Singapour ?

Rendez-vous jeudi 29 novembre, 18h30 à Lime House, 3eme etage 2 Jiak Chuan Rd, Singapore, Singapour 089260 pour une soirée « Vie à l’étranger » organisée par le réseau Français Sans Frontières, dont je fais partie, avec comme invité exceptionnel le nouveau Consul de France à Singapour Monsieur André Ruche. Après une présentation des activités dont il a la charge, il répondra à toutes vos questions.

Vos quatre élus de proximité, les Conseillers Consulaires, Mathilde Broustau, Christophe Chicandard, Laurence Huret ainsi que moi-même seront également présents, vous présenteront leur rôle et répondront à vos questions sur la fiscalité, l’enseignement, la protection sociale, le retour en France etc
Nous espérons vous voir nombreux. Inscrivez-vous sur facebook ou bien envoyez-moi un email contact@mathiasassante.fr

Bien à vous
Fidèlement
Mathias Assante di Panzillo

Mise en place du Répertoire électoral unique pour les Français de l’Etranger

Vote des Français de l’étranger : 2019 mise en place du Répertoire électoral unique : Il facilitera la vie des électeurs en leur permettant de s’inscrire sur une liste électorale jusqu’à six semaines avant la date d’un scrutin et non plus avant le 31 décembre de l’année précédente.

Quelles sont les implications de ce changement pour les Français de l’étranger ?

A partir de 2019

Impossibilité d’être inscrit à la fois sur la liste électorale consulaire et sur une liste communale en France. Il faudra choisir de voter soit à l’étranger (présidentielles, législatives, référendum, européennes et consulaires) soit en France (présidentielles, législatives, référendum, européennes, régionales, départementales, municipales).

Si vous êtes inscrit sur les deux listes, il faudra choisir. A défaut, l’inscription sur la liste électorale consulaire prévaudra lors de la mise en place du répertoire électoral unique, vous serez radié de la liste communale en France.

Après le premier trimestre 2019

Lors de votre  inscription sur une nouvelle liste électorale communale ou consulaire, vous serez automatiquement radié  de la liste électorale sur laquelle vous étiez inscrit précédemment.

Vous rentrez prochainement en France ?

N’oubliez pas de demander la radiation de la liste électorale de votre Consulat. Si vous ne le faites pas, lors du basculement vers le répertoire électorale unique, votre inscription sur la liste consulaire sera prise en compte même si entre temps vous vous êtes inscrit dans une commune en France.

Vous pouvez vous  inscrire, modifier votre inscription ou procéder à votre radiation en suivant ce lien 

Merci à l’UFE.ORG pour cet article

Quel avenir pour les élus des Français de l’Etranger ?

Voici un article du petit journal sur la représentation politique des Français de l’étranger, pour être tout à fait exact, la représentation non parlementaire. C’est à dire les conseillers consulaires, élus locaux, et non pas les députés ou sénateurs, élus nationaux.
Ce n’est donc pas juste l’avenir de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE) qui est en question.

Beaucoup d’options sont aujourd’hui sur la table :
– la suppression de tous les conseillers consulaires et la conservation de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) avec 90 élus.
– la suppression de l’AFE et la préservation des conseillers consulaires avec des responsabilités renforcées.
– statut quo
– faire en sorte que tous les conseillers consulaires siègent à l’AFE et non plus seulement 90 d’entre eux
et bien d’autres…

Mais est ce que tout cela intéresse vraiment les Français à l’étranger ? Les taux de participations aux élections consulaires tout comme aux élections législatives (<15% dans les deux cas) montrent un certain désintérêt ou alors une non connaissance.

Je crois qu’il faut surtout réfléchir à un système avec moins de complexité, qui doit gagner en lisibilité, faire preuve de pédagogie pour expliquer le rôle de chacun et plus de responsabilités sur le terrain.

Tous les Français devraient être consultés par e-mail prochainement sur ce sujet. Voila une bonne chose  Donc surveillez votre boîte !

 

https://lepetitjournal.com/expat-politique/actualites/quel-avenir-pour-lassemblee-des-francais-de-letranger-225947

%d blogueurs aiment cette page :