0 comments on “Lettre d’information de rentrée 2018”

Lettre d’information de rentrée 2018

Je vous souhaite une très bonne rentrée 2018 et comme chaque année, je profite de ce message pour vous informer de quelques sujets qui pourraient vous concerner :

  • La deuxième campagne des bourses scolaires est lancée depuis lundi dernier. Si vous avez des enfants scolarisés au LFS ou à la Petite Ecole vous pouvez peut-être y prétendre. Contactez-moi si vous souhaitez faire une simulation, ou plus simplement de l’aide quant au dossier. Cette deuxième campagne concerne en premier les familles qui viennent d’arriver. N’hésitez pas à informer les nouveaux arrivants que vous connaissez. https://sg.ambafrance.org/Aides-a-la-scolarite-bourses-scolaires
  • Le prélèvement à la source dont tous les médias parlent en France, nous concernera aussi dès le 1er janvier 2019. Cela a été confirmé par le Premier Ministre semaine dernière lors d’une interview au journal télévisé. Nous commençons à recevoir des informations concrètes de la part de l’administration, extrait ci-dessous de la direction générale des finances publiques : » Les personnes domiciliées fiscalement à l’étranger sont concernées par le Prélèvement à la Source uniquement pour les revenus qui ne relèvent pas de la retenue à la source (RAS) spécifique aux non-résidents. Il s’agit essentiellement des revenus fonciers et des revenus des indépendants.
    Pour ces derniers revenus, les acomptes 2019 seront calculés et prélevés automatiquement sur votre compte bancaire, sur la base des éléments figurant dans la déclaration des revenus que vous avez déposée au printemps 2018. »
    Un portail a été créé pour plus d’informations : https://www.economie.gouv.fr/prelevement-a-la-source
  • On m’a contacté à plusieurs reprises au sujet des formalités liées aux naissances à Singapour et plus globalement à l’étranger. Voilà ce dont il faut se souvenir :
    si l’un des parents au moins est français, n’oubliez pas de déclarer la naissance ou de demander la transcription de l’acte de naissance local pour que votre enfant dispose d’un acte de naissance français ! Plus d’information 👉https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/services-aux-citoyens/etat-civil-et-nationalite-francaise
  • 2019 sera une année électorale pour nous aussi à l’étranger, puisqu’aura lieu l’élection des députés européens. Vous pourrez aussi voter à l’Ambassade de France à Singapour, je vous encourage à vérifier que vous êtes bien inscrits sur les listes électorales en vous connectant sur service public. https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F16904
  • Je tenais aussi à vous informer de l’arrivée à Singapour de Monsieur André Ruche, le nouveau Consul de France, en remplacement de Monsieur Hugues Nagy. Cela me permet de vous préciser, que non, je ne travaille pas au Consulat, et que, oui, mes trois collègues Conseillers Consulaires et moi, nous avons été élus par les Français de Singapour en 2014 pour vous représenter. En savoir plus

Si vous souhaitez me rencontrer en personne, je vous donne rendez-vous ce mercredi, 12 septembre, au grand rendez-vous de l’AFS de 10h à 14h au Serangoon Country Club et je reste à votre entière disposition par e-mail et au téléphone.

0 comments on “Bourses scolaires 2018”

Bourses scolaires 2018

bourses scolaires AEFE

La première campagne de bourses scolaires 2018-2019 débutera le 8 janvier 2018 et prendra fin le 9 mars 2018 au soir. Les dossiers de demandes de bourses doivent être déposés en personne sur rendez-vous auprès des services consulaires avant le 9 mars. Cela concerne les enfants scolarisés au LFS et à la petite école. Les bourses sont attribuées sur critères socio-économiques.

Comme chaque année, je rencontrerai les familles qui le souhaitent pour les aider dans leurs démarches, calculs de bourses etc.

N’hésitez pas à me contacter par email

 

0 comments on “Liberté Égalité Fraternité”

Liberté Égalité Fraternité

Liberté Égalité Fraternité, de la devise de la République, suite de l’explication sur le rôle d’un conseiller consulaire
 
Le conseiller consulaire est « invité » au conseil des établissements scolaires conventionnés (ou en gestion directe) membres du réseau AEFE. A #Singapour cela concerne le LFS (Lycée Français de Singapour) seulement.

Qui a le droit d’y siéger ?
  • les directeurs des niveaux
  • les représentants du personnel, des enseignants, des élevés et des parents
  • les membres du conseil executif
  • les conseillers consulaires donc et d’autres personnalités qualifiées.
 
Les conseils d’établissement ont lieu de façon régulière (deux depuis la rentrée de septembre 2017 par ex).
 
Jeudi dernier, après un rappel sur la situation financière de l’AEFE et son impact sur le LFS, le point de l’ordre du jour était l’affichage de la devise de la République, la déclaration des droits de l’Homme et la charte de la laïcité.
 
Je suis très heureux d’annoncer qu’il a été décidé lors de ce Conseil d’Etablissement que la devise de la République comme la déclaration des droits de l’Homme seraient enfin affichées au Lycée.
Il aura fallu 3 ans de sensibilisation et approches diverses et variées (lettre co-signée, mise à l’ordre du jour d’un CE, consultation de l’Ambassadeur de France, du Conseil Exécutif, de trois proviseurs successifs etc) pour y arriver. Un grand merci à Yohan Corchia, représentant des élèves, cheville ouvrière du projet qui a su transmettre son énergie et analyser tous les points des différents règlements. 👉😉 Ça n’aurait pas abouti sans son aide.
0 comments on “Assemblée Générale du LFS”

Assemblée Générale du LFS

J’ai participé à l’AG hier soir.
Je salue l’engagement bénévole et l’énergie, que mettent les membres du conseil exécutif dans la bonne marche de l’établissement ainsi que celui des membres de la commission parents.
La situation générale de l’AEFE, l’agence pour l’enseignement français à l’étranger dont le LFS fait partie, est préoccupante et dans son discours introductif, l’Ambassadeur de France l’a rappelé comme a rappelé le Président du Comité Exécutif quelques minutes plus tard l’attachement du LFS au réseau AEFE.
CF notre lettre auprès du Ministre co-signée de nombreux élus et parlementaires dont Mathilde Broustau et Laurence Huret, conseillères consulaires de Singapour.

IMG_4637

Quelques points :

  • le LFS est maintenant le plus grand établissement du réseau (plus de 2800 élèves), les résultats pédagogiques sont toujours excellents.
  • Pour les 50 ans du lycée en 2018, il y aura différents grands événements (garder en mémoire la date du 23 mars 2018). Une réflexion sur un changement de nom du Lycée est aussi à l’étude.
  • Avec Laurence Huret​, conseillère consulaire de Singapour comme moi, nous avions posé une question. Voici son texte :

« Avant son prochain Conseil d’Administration, l’AEFE (l’agence pour l’enseignement français à l’étranger) a annoncé des mesures importantes d’économies pour les 3 années à venir. Pour rappel, le Lycée Français de Singapour (LFS) fait partie du réseau de l’AEFE comme établissement conventionné.

Il serait demandé une plus forte participation sur les droits de scolarité passant de 6 % à 9 % en 2018 et 7,5 % en 2019 et d’un retour à 6 % en 2020. Les subventions aux établissements (hors sécurité et programmes déjà engagés) seraient suspendues.
Les suppressions de postes de professeurs atteindraient pour:
• 2018 : suppression de 100 postes de professeurs résidents
• 2019, 2020 : suppression de 100 postes de professeurs résidents

Première question :
Quel montant représente cette augmentation de participation de 6 à 9% puis de 6 à 7.5% pour le LFS ?

Deuxième question :
L’année scolaire étant déjà entamée, allez-vous demander aux familles de payer l’année prochaine ces 3% supplémentaires via une augmentation des frais de scolarité (en sus de l’augmentation annuelle « habituelle ») ? Ou comptez-vous absorber l’impact ?
Les familles ont été mises à forte contribution ces dernières années pour payer l’agrandissement du LFS.

Enfin troisième question :
Concernant les professeurs dits « résidents », quel sera l’impact pour le LFS des mesures annoncées par l’AEFE ? »

Les réponses :
6 à 9% –> 1.7 millions supplémentaires
6 à 7.5% –> 900,000 supplémentaires

Les frais de scolarité et leurs conséquences seront débattues lors de l’AG de juin 2018. Rien ne bougera pour l’année 2017-2018. Différentes pistes sont à l’étude

Enfin l’AEFE n’a pas demandé à supprimer des postes de professeurs résidents au LFS.

Prochains rdvs, le Conseil d’Etablissement du LFS demain où je siège en tant que Conseiller Consulaire, représentant les Français de Singapour, et surtout l’AG de juin 2018.

ps: Une cinquantaine de participants hier soir

0 comments on “Pour une école de qualité”

Pour une école de qualité

Parce qu’au fond ce sont les parents d’élèves qui vont encore devoir mettre la main à la poche, les frais de scolarité vont sans doute augmenter,
Parce que la seule logique comptable ne peut servir de politique,
Parce qu’il faut donc repenser le modèle de l’AEFE (l’agence qui gère une partie des écoles françaises à l’étranger) pour qu’elle puisse poursuivre son développement en répondant mieux à une demande croissante et aux attentes de qualité.

Avec Anne Boulo, Marc Villard et Richard Yung, nous avons co-rédigé cette lettre puis l’avons enrichie des remarques reçues de différents conseillers consulaires.
http://bit.ly/lettreauministre

Dans ses allocutions aux Français de l’Etranger le Chef de l’Etat a, à plusieurs reprises, affirmé qu’il avait compris nos préoccupations sur le maintien d’un réseau d’enseignement français à l’étranger de qualité et accessible à tous.
La série de mesures annoncée par le Secrétaire Général de l’AEFE en amont du prochain conseil d’administration de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE), dont les conséquences nous inquiètent, nous parait aller à l’encontre des déclarations du Président de la Republique.
Vous trouverez en pièce jointe la lettre adressée au Ministre du MEAE Monsieur Jean-Yves Le Drian, au Secrétaire d’Etat en charge des Français de l’Etranger Monsieur Jean-Baptiste Lemoyne, au Président du CA de l’AEFE et au Directeur de l’AEFE, détaillant ces mesures et les alertant sur leurs conséquences.
Cette lettre est signée par un groupe d’élus représentant les Français établis hors de France: des parlementaires ainsi que de nombreux élus conseillers et délégués consulaires dont les premiers noms sont visibles dans le document pdf.
Merci à toutes celles et ceux qui se mobilisent sur ce sujet, peu importe leur couleur politique.

Lien pour télécharger le texte (en plus des photos de cet article)

http://bit.ly/lettreauministre

0 comments on “Agir, innover et réussir ensemble !”

Agir, innover et réussir ensemble !

Retour sur une vraie avancée pour notre démocratie

La loi sur la moralisation politique est une bonne chose pour notre démocratie. Venant de la sociale démocratie, j’accorde beaucoup d’importance à la justice (fin des conflits d’intérêts, des passes droits et privilèges), à l’éthique, au devoir d’exemplarité. Le contrôle de l’IRFM, cette somme à quasi discrétion des parlementaires, la fin de la réserve parlementaire, enveloppe d’environ 100,000 euros parfois bien plus, qu’ils peuvent allouer de leur propre chef à telle ou telle association, oui ce sont des avancées pour notre pays. Et c’est dommage, soit dit en passant, que le gouvernement précédent que j’ai soutenu n’ait jamais poussé de telles mesures.

Nous étions la seule grande démocratie où les parlementaires, députés comme sénateurs, avaient une cassette d’argent public qu’ils pouvaient dépenser ainsi.

Pour moi, les côtés positifs (aide à des associations dans le besoin) ne suffisaient pas à contrebalancer les côtés négatifs où l’éthique devenait accessoire (cagnotte à discrétion personnelle, achat potentiel de voix, système « féodal »).

En quelques semaines ont été votées des mesures demandées depuis des années par nos concitoyens et qui aideront à redonner confiance dans la politique : efficacité et exemplarité ! J’ai d’ailleurs constaté avec plaisir que l’ensemble du groupe Nouvelle Gauche (le PS), les LR constructifs et la majorité des LR ont voté pour.

Pour les Français de l’étranger ceci dit, nous qui n’avons pas de collectivité territoriale, un système pourrait être trouvé pour que ces fonds soient reversés aux administrations ou à des projets AEFE (Agence pour l’enseignement Français à l’Etranger), FLAM (Français langue maternelle), action culturelle etc. Au final cela serait aux parlementaires de contrôler de leur bonne utilisation.

De notre avenir commun

Nous faisons tous partie de la même communauté de destin. Nos inclinaisons politiques importent peu, et le temps passé à l’étranger 6 mois ou 20 ans importe peu. Ce qui compte c’est notre volonté d’agir ensemble, d’innover et de réussir pour nos concitoyens de l’étranger. Forts de notre ouverture sur le monde et de nos expériences multiples, nous sommes une chance pour la France. Il est clair que les problématiques des Français de l’étranger ne sont pas encore assez bien comprises dans l’hexagone et à fortiori à Paris, Secrétaire d’Etat en charge des FDE (lire Français de l’Etranger) ou non d’ailleurs.

Fin juin, début juillet, j’ai appris que les budgets concernant les Français de l’Etranger (sans rentrer dans le détail technique des différentes lignes : enseignement, action sociale, rayonnement culturel, consulats), sont prévus en baisse. Je m’en étais ému auprès de divers parlementaires comme le sénateur Richard Yung ou la député Anne Genetet ainsi que de des collègues conseillers consulaires car la baisse avait l’air conséquente.

On parle de 41 millions en moins pour l’AEFE, et non de 60 comme j’ai pu le lire à tort. Pour autant, dois-je vraiment rappeler que ces mêmes budgets ont été en baisse sous le quinquennat précédent, sous un gouvernement PS ? Ou que la promesse d’augmentation du budget des bourses à 125 millions d’euro n’a jamais été tenue ? Et je me souviens bien, ce temps n’est pas si lointain, que ces baisses ne créaient pas beaucoup d’indignation publique dans les rangs du PS dont je faisais partie. Il fallait alors entendre certains élus AFE et sénateurs répondre que dans la situation budgétaire actuelle, nous ne pouvions pas faire d’autres choses que de baisser le budget. Quant à la droite, le programme de leur candidat à la présidentielle devait tailler encore plus durement dans les budgets.

Les choses bougent. Souvent dans l’ombre, sans faire les unes des journaux. Le budget des bourses scolaires ne sera pas touché, et j’ai espoir que celui de l’AEFE ne soit pas impacté. Je préfère être du côté de ceux qui se mobilisent pour de meilleurs lendemains que d’être avec ceux qui critiquent sans relâche.

Depuis quelques semaines je vois surgir des interviews, des articles, des prises de position souvent à charge, des attaques ad hominem qui fleurissent, souvent oubliant le passé et les responsabilités exercées pendant les quinquennats précédents. « Petit grand électeur » je comprends, je comprends bien la stratégie mise en place pour faire venir les voix de mes collègues (et pour certains d’entre eux de mes amis) conseillers et délégués consulaires en perspective des élections sénatoriales de septembre 2017. On tape le plus fort possible sur Emmanuel Macron, En Marche et leurs candidats à la sénatoriale. Opposition de tous bords, unissez-vous ! C’est la nouvelle internationale !

Et oui chers Françaises et chers Français de l’étranger les élections ne sont pas complètement finies et dans 2 mois seront élus 6 sénateurs des Français de l’Etranger via un scrutin proportionnel par liste de 8 personnes (6 + 2 remplaçants). C’est un peu la séance de rattrapage pour des partis qui ont tout perdu à l’étranger lors de la présidentielle et de la législative. C’est aussi un objectif pour En Marche de devenir une force importante du Sénat avec comme objectif que les avis des électeurs de juin 2017 y soient aussi entendus. Et rappelons-le, un sénateur est avant tout un parlementaire, un élu national, pas un super élu conseiller consulaire même si l’ancrage local est important.

Et en tant que conseiller consulaire, ce petit grand électeur comme je l’appelle, je ne suis pas hors sol. Si j’ai un avis politique personnel, je représente aussi les Françaises et Français qui m’ont élu. Et ces mêmes électeurs, pour qui me demanderaient-ils de voter aujourd’hui ? Ça serait intéressant de les consulter et de les écouter, non ?  Je le ferai, je les consulterai sur cette élection. Je jugerai aussi sur les programmes de chaque liste. Certains sortants devront défendre leur bilan. La liste de la majorité présidentielle sera la seule en position de faire des propositions réalistes pour agir et réussir ensemble.

Je n’oublie pas que le futur appartient à toutes et tous et je me battrai pour que la voix des Français de l’Etranger soit mieux entendue, écoutée, comprise et pour qu’on puisse avoir un impact ensemble.

*AFE = Assemblée des Français de l’Etranger

0 comments on “Élèves à besoins particuliers: quoi de neuf ?”

Élèves à besoins particuliers: quoi de neuf ?

L’Agence pour l’Enseignement Français à l’étranger (AEFE), en partenariat avec la Mission Laïque Française (MLF), vient de faire paraître un document répondant aux questions des parents ayant un élève à besoins éducatifs particuliers.

L’objectif est de développer des parcours d’inclusion des élèves à besoins éducatifs particuliers et de les accompagner, ainsi que leur famille, tout en sachant que les établissements français à l’étranger ne disposent pas de structures spécialisées.>